mardi 7 août 2012

Brève Histoire du Monde (3/11) - Un Arc dans les Nuages


Lors du cours précédent, nous avons vu que l’épisode qui suivit le déluge n’était autre qu’une recréation du monde. C’est bien le monde qui a été détruit par le déluge, et l’humanité avec.
Nous avons vu les différences qu’il y a entre les deux créations, en particulier dans le rôle de l’Homme vis-à-vis du monde. Une image forte se trouve dans la porte de l’arche de Noa’h : c’est D.ieu qui la ferme avant lorsque déluge commence mais c’est bien Noa’h qui l’ouvre après le déluge…
L’homme a, après le déluge, un rôle plus important dans la création. Si l’équilibre Homme-animal existe toujours, celui-ci a été déplacé. Maintenant, l’Homme peut manger les animaux, les animaux ont peur de l’Homme alors qu’ils étaient sur un même pied d’égalité au début de la création. Cette supériorité de l’Homme nécessite une régulation du droit de tuer qui est donné à l’Homme :
-          Il devra tuer un animal avant de le consommer
-          Il lui sera interdit de tuer une autre personne ou encore de se suicider.

Voilà où nous nous étions arrêtés ; avec le 6ème jour de la création et son équivalent post-déluge. Mais les parallèles continuent-ils entre ces deux épisodes de création et de recréation ?

Qu’y-a-t-il après le 6ème jour de la création ? Le 7ème jour, évidemment ! Le Shabbat ! Alors lisons la suite de l’épisode avec Noa’h (Béréchit 9:8-17) et voyons si nous voyons quelque élément qui nous fasse penser au Shabbat…
ח וַיֹּאמֶר אֱלֹקִים אֶל-נֹחַ, וְאֶל-בָּנָיו אִתּוֹ לֵאמֹר. 
8 Dieu adressa à Noé et à ses enfants ces paroles:
ט וַאֲנִי, הִנְנִי מֵקִים אֶת-בְּרִיתִי אִתְּכֶם, וְאֶת-זַרְעֲכֶם, אַחֲרֵיכֶם. 
9 "Et moi, je veux établir mon alliance avec vous et avec la postérité qui vous suivra;
י וְאֵת כָּל-נֶפֶשׁ הַחַיָּה אֲשֶׁר אִתְּכֶם, בָּעוֹף בַּבְּהֵמָה וּבְכָל-חַיַּת הָאָרֶץ אִתְּכֶם; מִכֹּל יֹצְאֵי הַתֵּבָה, לְכֹל חַיַּת הָאָרֶץ. 
10 et avec toute créature vivante qui est avec vous, oiseaux, bétail, animaux des champs qui sont avec vous, tous les animaux terrestres qui sont sortis de l'arche.
יא וַהֲקִמֹתִי אֶת-בְּרִיתִי אִתְּכֶם, וְלֹא-יִכָּרֵת כָּל-בָּשָׂר עוֹד מִמֵּי הַמַּבּוּל; וְלֹא-יִהְיֶה עוֹד מַבּוּל, לְשַׁחֵת הָאָרֶץ. 
11 Je confirmerai mon alliance avec vous nulle chair, désormais, ne périra par les eaux du déluge; nul déluge, désormais, ne désolera la terre."
יב וַיֹּאמֶר אֱלֹקִים, זֹאת אוֹת-הַבְּרִית אֲשֶׁר-אֲנִי נֹתֵן בֵּינִי וּבֵינֵיכֶם, וּבֵין כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה, אֲשֶׁר אִתְּכֶם--לְדֹרֹת, עוֹלָם. 
12 Dieu ajouta: "Ceci est le signe de l'alliance que j'établis, pour une durée perpétuelle, entre moi et vous, et tous les êtres animés qui sont avec vous.
יג אֶת-קַשְׁתִּי, נָתַתִּי בֶּעָנָן; וְהָיְתָה לְאוֹת בְּרִית, בֵּינִי וּבֵין הָאָרֶץ. 
13 J'ai placé mon arc dans la nue et il deviendra un signe d'alliance entre moi et la terre.
יד וְהָיָה, בְּעַנְנִי עָנָן עַל-הָאָרֶץ, וְנִרְאֲתָה הַקֶּשֶׁת, בֶּעָנָן. 
14 A l'avenir, lorsque j'amoncellerai des nuages sur la terre et que l'arc apparaîtra dans la nue,
טו וְזָכַרְתִּי אֶת-בְּרִיתִי, אֲשֶׁר בֵּינִי וּבֵינֵיכֶם, וּבֵין כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה, בְּכָל-בָּשָׂר; וְלֹא-יִהְיֶה עוֹד הַמַּיִם לְמַבּוּל, לְשַׁחֵת כָּל-בָּשָׂר. 
15 je me souviendrai de mon alliance avec vous et tous les êtres animés et les eaux ne deviendront plus un déluge, anéantissant toute chair.
טז וְהָיְתָה הַקֶּשֶׁת, בֶּעָנָן; וּרְאִיתִיהָ, לִזְכֹּר בְּרִית עוֹלָם, בֵּין אֱלֹקִים, וּבֵין כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה בְּכָל-בָּשָׂר אֲשֶׁר עַל-הָאָרֶץ. 
16 L'arc étant dans les nuages, je le regarderai et me rappellerai le pacte perpétuel de Dieu avec toutes les créatures vivantes qui sont sur la terre.
יז וַיֹּאמֶר אֱלֹקִים, אֶל-נֹחַ:  זֹאת אוֹת-הַבְּרִית, אֲשֶׁר הֲקִמֹתִי, בֵּינִי, וּבֵין כָּל-בָּשָׂר אֲשֶׁר עַל-הָאָרֶץ.  {פ}
17 Dieu dit à Noé: "C'est là le signe de l'alliance que j'ai établie entre moi et toutes les créatures de la terre."

Avant de nous concentrer sur les similitudes qu’il puisse y avoir entre la création du Shabbat et l’alliance de l’Arc-en-ciel, j’aimerais éveiller votre questionnement sur les points suivants :
-          Répétition de mots : ne trouvez-vous pas que le passage que nous venons de citer a l’air d’être redondant ? Pourquoi certains mots reviennent-ils autant de fois en si peu de versets ?
-          La signification de l’arc : en quoi un arc en ciel représente-t-il le contraire de la destruction ? en quoi symbolise-t-il une promesse de non destruction par D.ieu ?
-          « Travail » du Shabbat : quelle est la signification du « travail » que D.ieu a terminé le Shabbat ? Déplacer à en suer une lourde table dans son salon n’est pas considéré comme un « travail » du Shabbat (mélakha en Hébreu) alors qu’appuyer sur l’interrupteur de la lumière l’est. Pourquoi ? Qu’est-ce qu’une mélakha ?
-          Les nuages dans le ciel : quelle est leur signification ? Que veut dire D.ieu lorsqu’il dit (cité juste au dessus : Béréchit 9:14) : « בְּעַנְנִי עָנָן עַל-הָאָרֶץ » - « lorsque j'amoncellerai des nuages » ?

Shabbat et l’Arc-en-ciel


Pour ceux d’entre vous qui sont familiers avec les prières du vendredi soir à la Synagogue ainsi qu’au Kiddoush du Samedi midi, le champ lexical de l’alliance de l’arc doit surement résonner en vous.

Regardez : le mot « alliance » – Berith revient à de nombreuses reprises, le mot « symbole » – Oth est lui aussi omniprésent. Il en va de même pour Beini ouBeineikheim – « entre moi et vous » ou encore Lédoroth ‘Olam – « pour toutes les générations, à jamais ». Je suis sûr que vous êtes déjà en train de chanter cet air du vendredi soir en repérant tous ces emprunts dans l’épisode de l’arc en ciel…
De plus, D.ieu se « souviendra » de cet alliance, de même que Son peuple est enjoint de se « souvenir » du jour du Shabbat (cf. le 4ème commandement dans la Parashat Yitro)…

Voici le texte en intégralité, au sujet du Shabbat (Chémot 31:12-17) :
יב וַיֹּאמֶר ה׳, אֶל-מֹשֶׁה לֵּאמֹר. 
12 L’Éternel parla ainsi à Moïse:
יג וְאַתָּה דַּבֵּר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, לֵאמֹר, אַךְ אֶת-שַׁבְּתֹתַי, תִּשְׁמֹרוּ:  כִּי אוֹת הִוא בֵּינִי וּבֵינֵיכֶם, לְדֹרֹתֵיכֶם--לָדַעַת, כִּי אֲנִי ה׳ מְקַדִּשְׁכֶם. 
13 "Et toi, parle aux enfants d’Israël en ces termes: Toutefois, observez mes sabbats car c’est un symbole de moi à vous dans toutes vos générations, pour qu’on sache que c’est Moi, l’Éternel qui vous sanctifie.
יד וּשְׁמַרְתֶּם, אֶת-הַשַּׁבָּת, כִּי קֹדֶשׁ הִוא, לָכֶם; מְחַלְלֶיהָ, מוֹת יוּמָת--כִּי כָּל-הָעֹשֶׂה בָהּ מְלָאכָה, וְנִכְרְתָה הַנֶּפֶשׁ הַהִוא מִקֶּרֶב עַמֶּיהָ. 
14 Gardez donc le sabbat, car c’est chose sainte pour vous! Qui le violera sera puni de mort; toute personne même qui fera un travail en ce jour, sera retranchée du milieu de son peuple.
טו שֵׁשֶׁת יָמִים, יֵעָשֶׂה מְלָאכָה, וּבַיּוֹם הַשְּׁבִיעִי שַׁבַּת שַׁבָּתוֹן קֹדֶשׁ, לַה׳; כָּל-הָעֹשֶׂה מְלָאכָה בְּיוֹם הַשַּׁבָּת, מוֹת יוּמָת. 
15 Six jours on se livrera au travail; mais le septième jour il y aura repos, repos complet consacré au Seigneur. Quiconque fera un travail le jour du sabbat sera puni de mort.
טז וְשָׁמְרוּ בְנֵי-יִשְׂרָאֵל, אֶת-הַשַּׁבָּת, לַעֲשׂוֹת אֶת-הַשַּׁבָּת לְדֹרֹתָם, בְּרִית עוֹלָם
16 Les enfants d’Israël seront donc fidèles au sabbat, en l’observant dans toutes leurs générations comme un pacte immuable.
יז בֵּינִי, וּבֵין בְּנֵי יִשְׂרָאֵל--אוֹת הִוא, לְעֹלָם:  כִּי-שֵׁשֶׁת יָמִים, עָשָׂה ה׳ אֶת-הַשָּׁמַיִם וְאֶת-הָאָרֶץ, וּבַיּוֹם הַשְּׁבִיעִי, שָׁבַת וַיִּנָּפַשׁ.  {ס}
17 Entre moi et les enfants d’Israël c’est un symbole perpétuel, attestant qu’en six jours, l’Éternel a fait les cieux et la terre, et que, le septième jour, il a mis fin à l’œuvre et s’est reposé."
Revenons quelques instants sur le sens des nuages dans le ciel. Rachi dit ceci :
בַּמַּחֲשָׁבָה כְּשֶׁתַּעֲלֶה .עָנָן בְּעַנְנִי
:לָעוֹלָם וַאֲבַדּוֹן חֹשֶׁךְ לְהָבִיא לְפָנַי
Lorsque j’amoncellerai des nuages. Lorsque la pensée me viendra de plonger le monde dans les ténèbres et la ruine.
Rachi explique que les nuages représentent la middate hadine – la rigueur divine. Cela veut dire que lorsque le monde sera coupable une nouvelle fois et que D.ieu décidera qu’il mérite d’être détruit, alors il stoppera ce projet de destruction en montrant un arc-en-ciel. C’est pour cela que le Midrash affirme que certaines générations ne voient pas d’arc-en-ciel – simplement car elles ne méritent pas d’être détruites (Béréchit Rabba 35:2).

Au-delà des parallèles textuels marquants entre le Shabbat et le symbole de l’arc-en-ciel ; quelle signification cela a-t-il ?

Afin de répondre à cette question, posons-en une autre qui nous mettra sur la piste : Pourquoi la dernière chose qui précède à la fois le Shabbat de la création et l’arc-en-ciel de Noa’h est l’injonction faite à l’homme de Pérou Ourevou - « Fructifiez-vous » ?

Alors imaginez que vous êtes Noa’h, au sortir de l’arche. Vous venez de vivre un traumatisme ; le monde entier a été détruit et vous êtes le seul survivant avec votre famille. D.ieu vient de détruire le monde, et toute l’humanité avec. Et ce même D.ieu vous enjoint de perpétuer l’espèce humaine, de procréer.
Franchement, voudriez-vous suivre ce commandement ? Pourquoi voudriez-vous avoir des enfants ? Et si un autre déluge arrivait dans 15 ans ? Qu’adviendrait-il de vos enfants ? A quoi cela sert-il de peupler un monde qui est appelé potentiellement à revivre ce qu’il vient de vivre, à savoir un maboul – déluge ?
C’est là que la promesse de D.ieu prend tout son sens. Un peu comme si D.ieu disait à Noa’h : « Ne t’inquiète pas, soit confiant, tu peux tranquillement avoir des enfants car ce que tu viens de vivre, le maboul, je ne le referai jamais, je te le promets et t’en donne un signe : l’arc-en-ciel ».

On comprend maintenant pourquoi D.ieu donne l’alliance de l’arc-en-ciel juste après l’injonction de Pérou Ourvou. Et pour le Shabbat, qu’en-est-il ? Peut-on trouver une réponse similaire ?

Pour cela, il faut réfléchir à la signification du Shabbat. Le Shabbat marque la fin de l’activité créatrice de D.ieu[1].
Alors imaginez un monde sans Shabbat. C’est-à-dire un monde où D.ieu n’a jamais fini de créer, un monde où les lois de la physique sont en perpétuel renouvellement, changement… Quel genre de monde est-ce ? Quelle instabilité ! Vous ne serez sûr de rien et l’avenir vous effraierait plus qu’autre chose. Auriez-vous envie d’avoir des enfants dans de telles conditions ?
C’est là que le Shabbat tombe à point nommé. Le Shabbat signifie, en quelques sortes : « Oui, vous pouvez avoir des enfants, le monde a trouvé un état de stabilité, de tranquillité… ». En fait, c’est le Shabbat qui permet au monde d’être vraiment viable !

Alors ? Vous l’avez trouvé, le point commun entre l’arc-en-ciel et le Shabbat ?
Tous les deux sont des engagements de D.ieu envers l’Homme, qu’on pourrait appeler « Pacte de non-intervention dans le monde ».

Ils ont l’air d’être en miroir dans le sens où Le Shabbat est la promesse de l’arrêt des créations[2], l’arc-en-ciel, celle de l’arrêt des destructions.

Mais on pourrait aussi dire qu’il y a deux manières de détruire. La création incessante est aussi une sorte de destruction. Pensez par exemple au cancer. Les cellules cancéreuses se génèrent sans cesse provoquant la destruction du corps. Finalement, aussi bien le Shabbat que l’arc-en-ciel sont des engagements de D.ieu de ne pas détruire le monde.

La signification de l’arc est maintenant claire. Quand-est-ce que l’arc-en-ciel apparaît dans le ciel ?
Lorsque le ciel est au bord d’une tempête, au bord du chaos, mais que le soleil refait son apparition, stoppant ainsi la tempête dans son élan : c’est là qu’apparaît l’arc-en-ciel, comme pour signifier que D.ieu n’ira pas plus loin : le monde ne sera pas détruit une nouvelle fois en se basant sur la middate hadine.

Histoires en chiasmes


J’aimerais terminer ce cours en ramenant des chiasmes fascinants en relation avec les parallèles que nous avons trouvés entre les histoires de création et de recréation.

Je vous invite à lire attentivement l’histoire du déluge dans le texte (Béréchit 7:4 - 8:14) en notant les nombres de jours qui sont mentionnés. Vous verrez quelque chose de très intéressant :

i.                     7 jours avant le déluge
ii.                   7 jours avant le déluge
iii.                  40 jours de pluie, après que la dernière créature entra dans l’arche
iv.                 150 jours de pluie croissante
v.                   150 jours de pluie décroissante
vi.                 40 jours sans pluie, jusqu’à ce que la première créature sorte de l’arche
vii.                7 jours d’attente
viii.              7 jours d’attente

La Torah veut qu’on aille voir ce qu’il y a au centre de ce chiasme. Alors, allons-y, vous trouverez le verset suivant (Béréchit 8:1):
א וַיִּזְכֹּר אֱלֹקִים אֶת-נֹחַ, וְאֵת כָּל-הַחַיָּה וְאֶת-כָּל-הַבְּהֵמָה אֲשֶׁר אִתּוֹ בַּתֵּבָה; וַיַּעֲבֵר אֱלֹקִים רוּחַ עַל-הָאָרֶץ, וַיָּשֹׁכּוּ הַמָּיִם. 
1 Alors D.ieu se souvint de Noé, et de tous les animaux sauvages et domestiques qui étaient avec lui dans l’arche. D.ieu fit passer un souffle sur la terre, et les eaux se calmèrent.
Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Toute notre étude avait débuté avec ce verset ! C’était LE verset qui nous avait fait penser à l’histoire de la création (D.ieu, le vent, l’esprit, l’eau etc.)[3].

Eh bien, visiblement, nous n’avions pas tort de nous lancer dans cette série de parallèles entre création et recréation. Nous avions vus que cela ne s’arrêtait pas là, nous avions noté de multiples parallèles, les uns après les autres jusqu’à arriver au 7ème jour de la création, mis en parallèle avec l’alliance de l’arc-en-ciel. Nous verrons plus tard que les parallèles continuent encore, mais arrêtons nous quelques instants encore sur cette histoire de l’arc en ciel.

Rappelez-vous, nous avons laissé une question irrésolue concernant la répétition de mots dans ce passage : pourquoi certains mots reviennent-ils autant de fois en si peu de versets ?
On a l’impression que cela se répète. Mais, justement, si des mots se répètent, que peut-on espérer trouver ? Mais oui, bien sûr, un chiasme !

Alors je vous propose de vous arrêter quelques instants sur le passage de l’arc-en-ciel (Béréchit 9:8-17) et de voir si vous ne trouvez pas un chiasme.

ח וַיֹּאמֶר אֱלֹקִים אֶל-נֹחַ, וְאֶל-בָּנָיו אִתּוֹ לֵאמֹר.  ט וַאֲנִי, הִנְנִי מֵקִים אֶת-בְּרִיתִי אִתְּכֶם, וְאֶת-זַרְעֲכֶם, אַחֲרֵיכֶם. י וְאֵת כָּל-נֶפֶשׁ הַחַיָּה אֲשֶׁר אִתְּכֶם, בָּעוֹף בַּבְּהֵמָה וּבְכָל-חַיַּת הָאָרֶץ אִתְּכֶם; מִכֹּל יֹצְאֵי הַתֵּבָה, לְכֹל חַיַּת הָאָרֶץיא וַהֲקִמֹתִי אֶת-בְּרִיתִי אִתְּכֶם, וְלֹא-יִכָּרֵת כָּל-בָּשָׂר עוֹד מִמֵּי הַמַּבּוּל; וְלֹא-יִהְיֶה עוֹד מַבּוּל, לְשַׁחֵת הָאָרֶץ. יב וַיֹּאמֶר אֱלֹקִים, זֹאת אוֹת-הַבְּרִית אֲשֶׁר-אֲנִי נֹתֵן בֵּינִי וּבֵינֵיכֶם, וּבֵין כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה, אֲשֶׁר אִתְּכֶם--לְדֹרֹת, עוֹלָםיג אֶת-קַשְׁתִּי, נָתַתִּי בֶּעָנָן; וְהָיְתָה לְאוֹת בְּרִית, בֵּינִי וּבֵין הָאָרֶץ. יד וְהָיָה, בְּעַנְנִי עָנָן עַל-הָאָרֶץ, וְנִרְאֲתָה הַקֶּשֶׁת, בֶּעָנָןטו וְזָכַרְתִּי אֶת-בְּרִיתִי, אֲשֶׁר בֵּינִי וּבֵינֵיכֶם, וּבֵין כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה, בְּכָל-בָּשָׂר; וְלֹא-יִהְיֶה עוֹד הַמַּיִם לְמַבּוּל, לְשַׁחֵת כָּל-בָּשָׂרטז וְהָיְתָה הַקֶּשֶׁת, בֶּעָנָן; וּרְאִיתִיהָ, לִזְכֹּר בְּרִית עוֹלָם, בֵּין אֱלֹקִים, וּבֵין כָּל-נֶפֶשׁ חַיָּה בְּכָל-בָּשָׂר אֲשֶׁר עַל-הָאָרֶץ. יז וַיֹּאמֶר אֱלֹקִים, אֶל-נֹחַ:  זֹאת אוֹת-הַבְּרִית, אֲשֶׁר הֲקִמֹתִי, בֵּינִי, וּבֵין כָּל-בָּשָׂר אֲשֶׁר עַל-הָאָרֶץ

Et voilà, nous avons le centre du chiasme. Une phrase apparemment sans importance – comme c’est souvent le cas dans le cas des chiasmes. Voila le centre :
וְהָיְתָה לְאוֹת בְּרִית, בֵּינִי וּבֵין הָאָרֶץ.  יד וְהָיָה, בְּעַנְנִי עָנָן עַל-הָאָרֶץ
et il deviendra un signe d'alliance entre moi et la terre. 14 A l'avenir, lorsque j'amoncellerai des nuages sur la terre
Ces mots, qui n’ont pas l’air d’être porteurs de beaucoup de sens sont, en fait, fondamentaux. C’est ce que nous essaierons de voir la prochaine fois.

Travail à faire pour la prochaine fois


Premièrement, il faudrait analyser le centre de ce dernier chiasme. Pourquoi c’est cette phrase qui a été choisie par la Torah ? Quelle signification profonde ces mots peuvent-ils avoir ?
Ensuite, toujours dans ce même chiasme, nous avons vu que des mots se trouvent répétés de nombreuses fois : faites attention aux nombres et aux occurrences. Combien de fois chaque mot est-il répété et où se trouvent ses différentes occurrences. Nous verrons que cela donnera une nouvelle dimension à ce chiasme.

Enfin, il y a quelque chose d’étrange dans ce que nous avons vu aujourd’hui à propos des relations de l’arc-en-ciel et du Shabbat. En effet, jusqu’alors nous avions relevé les nombreux parallèles existants entre la création (chapitres 1-2) et la recréation (chapitre 8-9) ; depuis D.ieu, l’eau et le vent, en passant par les animaux, les hommes etc. Chaque élément de la recréation trouvait son parallèle originel dans la création. Il y a une exception : le Shabbat. En effet, les parallèles de l’arc-en-ciel nous ont renvoyés au Shabbat relaté dans Chémot 31 et non au Shabbat de la création. Pourquoi la Torah nous renvoie-t-elle à Chémot au lieu de continuer sur sa lancée dans Béréchit?

A la prochaine !



Pour accéder à l'épisode suivant: http://ravfohrman.blogspot.fr/2012/11/breve-histoire-du-monde-episode-411_27.html

Traduit et retranscrit librement par Naty à partir d’une série de conférences données par Rav Fohrman en 2007. Le titre original de la série est : « Brief History of the World: From Adam to Abraham ».


[1] NdT. Etude complète sur le sujet : http://ravfohrman.blogspot.fr/search/label/LeShabbat
[2] D’ailleurs, d’après la Torah, il n’est pas interdit de détruire le Shabbat. Les rabbins l’ont interdit, certes, mais cela montre bien que la notion de destruction est absente du concept du Shabbat…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire